MyBotsBlog -7 days report
Chronologie Mon Jan 15 18:30:10 CET 2018
15/01/18 Nimes : licenciee pour avoir denonce des maltraitances dans un Ehpad, elle gagne son proces - France 3 Occitanie [france3-regions.francetvinfo]
10/01/18 La politique d'insertion des handicapes critiquee par la Cour des comptes [ouest-france]
09/01/18 Insertion professionnelle et handicap : la Cour des comptes etrille l'Agefiph et le FIPHFP [faire-face]

TED,Crise/Analyse de Crise,Tendances
La politique d'insertion des handicapes critiquee par la Cour des comptes [ouest-france]
Insertion professionnelle et handicap : la Cour des comptes etrille l'Agefiph et le FIPHFP [faire-face]
Whistle Blowing,Tendances
Nimes : licenciee pour avoir denonce des maltraitances dans un Ehpad, elle gagne son proces - France 3 Occitanie [france3-regions.francetvinfo]

TED,Crise/Analyse de Crise,Tendances
La politique d'insertion des handicapes critiquee par la Cour des comptes 10/01/2018

«Les ressources du système d'insertion des personnes handicapées diminuent régulièrement. Les besoins restent importants, mais la gestion de l'Agefiph et du FIPHFP ne permet pas de dégager les moyens nécessaires. La Cour des comptes se montre très critique et appelle à une refondation. La proportion de personnes handicapées dans les entreprises est en progression comme le visait la loi de 1987. Celle-ci a donné obligation aux entreprises de plus de 20 salariés d'employer au moins 6% de travailleurs handicapés. Les entreprises qui n'atteignent pas ce niveau doivent payer des contributions à l'Agefiph. Le même mécanisme est en place pour les employeurs publics qui doivent contribuer, le cas échéant, au FIPHFP.»
[...]
«Les avantages en nature sont critiqués Les magistrats mettent en avant l’impasse financière dans laquelle se trouvent les deux organismes. L’Agefiph prélève pour son fonctionnement 10 % des fonds collectés, mais ceux-ci ont baissé de plus de 20 % entre 2012 et 2015 alors que les charges de fonctionnement sont restées pratiquement stables. La Cour pointe « l’octroi d’importants avantages en nature aux cadres de direction et le versement d’indemnités de licenciement et de transaction d’un montant élevé. » Le déficit de fonctionnement a crû régulièrement jusqu’à dépasser 76 millions d’euros en 2016. Les fonds propres sont actuellement de 82 millions d’euros, ce qui correspond à une seule année de déficit. »...

<< ouest-france

Insertion professionnelle et handicap : la Cour des comptes etrille l'Agefiph et le FIPHFP 09/01/2018

«Des institutions à « faible valeur ajoutée », qui obtiennent des résultats « insuffisants » et dont la gestion est « couteuse et mal maitrisée« . Difficile de se montrer plus dure. Dans un référé rendu public lundi 8 janvier, la Cour des comptes va jusqu'à remettre en cause l'utilité même du FIPHFP. Elle l'invite ainsi que l'Agefiph à une totale « refondation« . Selon la Cour des comptes, l'Agefiph et le FIPH-FP naviguent à vue, « sans stratégie ni expertise propre » et se contentent d'intervenir « essentiellement comme de simples financeurs« . Pourtant, l'objectif qui leur a été assigné au moment de leur création, l'Agefiph en juillet 1987 et le FIPHFP par la loi du 11 février 2005, était de favoriser une insertion durable des personnes handicapées dans le champ de l'emploi. Or, la Cour rappelle qu'avec plus de 18 % de taux de chômage, les personnes handicapées sont deux fois plus concernées par les difficultés à trouver un emploi que le reste de la population active. Le nombre de chômeurs avec un handicap vient d'ailleurs de franchir la barre des 500 000. Elle souligne aussi que les quotas de 6 % de travailleurs en situation de handicap ne sont atteints ni dans le secteur public (5,3 %) ni dans les entreprises privées (3,4 % en emplois directs). Son référé, rendu public lundi 8 janvier, n'est pas tendre avec les deux organismes.»
[...]
«Des frais de gestion trop élevés pour l’Agefiph La Cour des comptes impute ces « résultats insuffisants » aux deux organismes qui collectent, l’une auprès des entreprises privées, l’autre chez les employeurs publics, les contributions de ceux qui ne remplissent pas leurs obligations d’embauche dès lors qu’ils comptent au moins 20 salariés. Le premier reproche concerne des frais de gestion trop élevés, à hauteur de 10 % du budget. Frais qui diminuent bien peu en regard de la baisse, drastique elle, des sommes collectées. Elle pointe aussi de trop nombreux avantages en nature pour les cadres dirigeants ou encore de fortes indemnités de licenciement. »...

<< faire-face

Whistle Blowing,Tendances
Nimes : licenciee pour avoir denonce des maltraitances dans un Ehpad, elle gagne son proces - France 3 Occitanie 15/01/2018

«Myriam Garet avait été licenciée de la maison de retraite "Les Oliviers" à Nimes pour avoir dénoncé des violences sur une pensionnaire de 93 ans. Les Prud'hommes viennent de condamner l'établissement à lui payer 18.000 euros d'indemnités et 6.000 euros à Pôle emploi. "Elle ne se plaignait pas mais elle était plus ou moins triste. Surtout, elle me disait sans arrêt, ne dis rien, ne dis rien, tu parles trop et ça me retombe dessus. C'était sa façon d'alerter. Elle avait peur des représailles" déclarait la fille de la victime en mai 2016.»
[...]
« Une jeune aide soignante de la maison de retraite, qui travaillait dans l'établissement depuis près de sept ans, a été la première à lancer l'alerte. Elle avait notamment pris des photos des maltraitances pour justifier ses dires à la directrice. A sa grande surprise, elle a été mise à pied puis licenciée pour faute grave (sans indemnité) fin mai 2016. J'ai dérangé et il a fallu m'éliminer Elle décide de se battre et saisit le conseil des prud'hommes de Nîmes pour contester son licenciement et pour reconnaître son rôle de lanceuse d'alerte. "Je voudrais qu'il reconnaisse qu'il y eu des actes de maltraitances et que moi j'ai simplement dénoncé les choses et que j'ai été injustement licenciée. J'ai dérangé et il a fallu m'éliminer," nous expliquait Myriam Garet. Le conseil des prud'hommes a donc condamner l'Ehpad "Les Oliviers" à payer la somme de 18.000 euros à Myriam Garet et 6.000 euros à Pôle emploi. »...

<< france3-regions.francetvinfo


Powered by Igentia